Pour commencer, si le secteur est mal maîtrisé, des outils généralistes comme un moteur de recherche Web suffisent pour repérer grossièrement le nombre de sites concurrents, puis pour les analyser manuellement en évaluant leur contenu. Dans le même ordre d`idées, pour se tenir informé de ce qui se dit sur une entreprise et sur ses produits, les groupes de discussion constituent une source d`information importante. Ils peuvent même devenir des outils d`enquête : il suffit, en effet, de questionner la communauté - généralement, très ciblée - pour identifier des concurrents ou connaître les rumeurs sur un secteur d`activité. Des outils de recherche spécifiques aux groupes de discussion, comme deja. com , facilitent encore la recherche. Les concurrents peuvent également être identifiés à l`aide de moteurs de recherche spécialisés dans le référencement des campagnes publicitaires, tel Lemonade. Il suffit d`indiquer l`activité de l`entreprise pour que le moteur renvoie une liste de toutes les sociétés du même secteur d`activité ayant entrepris une campagne de publicité. Enfin, pour effectuer une surveillance des tarifs, de simples outils comme Getupdate permettent de recevoir, à fréquence régulière, des informations sur les modifications intervenues dans un site. Mais le plus simple est encore de passer par des services tels ceux du site Kelkoo, qui propose une image à un instant donné des prix pratiqués par une liste de concurrents.

En parallèle de ces outils généralistes, peu onéreux, voire gratuits, il en existe qui sont spécialisés dans l`analyse sémantique récurrente. Les métamoteurs, tel Copernic dans sa version professionnelle, incorporent des outils pour concevoir des requêtes complexes, les recherches étant ensuite effectuées selon la fréquence déterminée par le veilleur. Puis les résultats sont agrégés dans un document de synthèse. Poussant le concept plus loin, DigOutForU, d`Arisem, automatise la recherche et l`analyse sémantique sur le Web à partir de questions posées en langage naturel du type : « Quels sont les acteurs du marché automobile présents sur Internet ? » Le métamoteur travaille alors en tâche de fond pendant plusieurs jours, scrutant des milliers de pages. Contrairement à de nombreux concurrents, cet outil suit les liens des sites répertoriés. Une fois sa recherche effectuée, il filtre les résultats et constitue un référentiel sémantique. Plus complète, la version professionnelle Portal4U incorpore en plus des outils de distribution de l`information.

Dans tous les cas de figure, quel que soit l`outil informatique utilisé, le traitement manuel reste très important. La mise au point des requêtes prend déjà beaucoup de temps, puisque de sa pertinence dépend la finesse des résultats. De même, la consolidation des résultats ne peut être faite que manuellement par un individu qui vérifiera si l`information est pertinente avant de l`agréger et d`organiser son partage. Or, plus que dans tout autre type d`étude, la veille concurrentielle est victime de la désinformation : rumeurs, sites détournés, etc.

Les moyens

  • Des outils de veille sémantiques pour trier l`information et la classer : Leximine de LexiQuest, Portal4U d`Arisem, Intuition de Sinequa, ou Tropes d`Acetic. Ils sont plus efficaces que les moteurs de recherche fondés sur une analyse statistique (comptage de mots).
  • L`accès à des études quantitatives sur les sites des cabinets d`analyses (Gartner Group, Meta Group, etc. ), sur ceux d`organismes de sondage (Activmedia, Gallup, Sofres, Ifop, etc. ), ainsi qu`aux banques de données spécialisées (Maid, World Reporter, etc. )
  • Des abonnements à des bouquets métier, comme Strategic Finder, de Digimind.
  • La consultation de sites comme Epinions.com, où les internautes expriment leur opinion, ou Europages.com, qui donne un classement très détaillé de près de cinq cent mille entreprises exportatrices par corps de métier (NAF).